2.2.08

C comme Cinéma

Jean Cocteau voyait dans le cinéma l’écriture moderne dont l’encre est la lumière. Le cinéma est un des plus merveilleux fournisseur d’émotions. Songez à ces instants, en sortant de la salle, quand vous réalisez que le film est terminé, quand vous revenez à la réalité en raison du bruit de la rue, des voitures. Songez à la seconde précise où vous regrettez la fin du film, car il vous avait emporté loin de tout, dans un autre monde. « La fiction est un merveilleux pays, où l’on n’a plus à réfléchir à ce qu’est la vie dans la réalité. Où il fait bon vivre » dit Woody Allen. Sous un autre angle, Wim Wenders estime que plus les images des cinéastes seront belles, plus le monde sera beau. En quelques minutes, le cinéma est capable de toucher au plus intime. Pour Ingmar Bergman, « aucun art ne traverse nos consciences comme le cinéma. Les films vont droit à nos sentiments, ils descendent dans les profondeurs de nos âmes ». Avec l’image, le cinéma est encore l’unique art capable de laisser une trace fidèle pour toujours. « L’image de cinéma reste jusqu’à maintenant la seule victoire jamais remportée sur la mort » confirme Jean-Claude Carrière.

Libellés :