13.12.07

Le cinéma ne s'intéresse plus aux classes populaires

Le cinéaste français Abdellatif Kechiche au sujet du cinéma populaire :
"Tous ceux qui viennent d'un milieu ouvrier ont toujours un malaise [à trouver leur place]. C'est difficile d'accéder à un statut supérieur, une autre culture. On se sent toujours un peu exclu. (...) Je suis devenu cinéaste avec la peur d'être rattrapé par ma condition sociale. Il me faut fournir plus d'efforts pour acquérir ma liberté d'artiste. Il me semble que c'était plus facile avant, qu'il y avait davantage de brassage social. Même les sujets des films concernaient davantage le milieu populaire. A part [Ken] Loach ou [Robert] Guédiguian, peu de cinéastes s'intéressent à cette classe... Le cinéma avait la vertu d'unir. Ce qui n'a rien à voir avec la recherche de recettes pour attirer le plus grand nombre, pour être soi-disant populaire."
Source : www.arte.tv du 12/12/07 citant Télérama.

Libellés :

Anonymous Jean-Yves Alt a écrit...

C'est là, effectivement, une question essentielle.

13/12/07 08:52  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale