4.10.07

Google est bête...

Le philosophe et psychanalyste Jacques-Alain Miller évoque Google en ces termes dans le nouveau livre dirigé par Jérôme Garcin "Nouvelles Mythologies", cinquante ans après "Mythologies" de Roland Barthes :
«Google est l'araignée de la Toile. Il y assure une métafonction : celle de savoir où est le savoir. Dieu ne répond pas; Google toujours et tout de suite. On lui adresse un signal sans syntaxe, d'une parcimonie extrême; un clic, et... Bingo ! C'est la cataracte : le blanc ostentatoire de la page se noircit soudain, le vide se renverse en profusion, la concision en logorrhée. A tous les coups l'on gagne. Organisant la Très Grande Quantité, Google obéit à un tropisme totalitaire, glouton et digestif. D'où le projet de scanner tous les livres; d'où les raids sur toutes les archives : cinéma, télévision, presse; au-delà, la cible logique de la googleïsation, c'est l'univers entier : le regard omnivoyant parcourt le globe tout en convoitant les petites unités d'information de tout un chacun. Confie-lui ton fatras documentaire, et il mettra chaque chose à sa place - et toi-même par-dessus le marché, qui ne seras plus, et pour l'éternité, que la somme de tes clics. Google, «Big Brother » ? Comment ne pas y penser ? D'où la nécessité pour lui de poser en axiome sa bonté foncière. Est-il méchant ? Ce qui est sûr, c'est qu'il est bête. Si les réponses foisonnent à l'écran, c'est qu'il comprend de travers. Le signal initial est fait de mots, et un mot n'a pas qu'un seul sens. Or le sens échappe à Google, qui chiffre, mais ne déchiffre pas. C'est le mot dans sa matérialité stupide qu'il mémorise. C'est donc toujours à toi de trouver dans le foin des résultats l'aiguille de ce qui fait sens pour toi.»
Source : challenges.fr, 13/09/07

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Ce qui laisse toute sa place à l'homme...

4/10/07 07:57  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale