11.10.07

Ces journalistes qui ont soif de revanche

Le philosophe André Comte-Sponville estime que les journalistes sont des "ratés" et qu'ils traitent un domaine dans lequel ils auraient aimé réussir. Son confrère Michel Onfray le rejoint et complète :
"On pourrait faire une psychologie d'un certain type de journalisme
essentiellement pourvoyeur de revanche. Dans le monde de la musique
contemporaine, par exemple, des gens qui ont raté leur carrière de compositeur,
voire d'interprète, se retrouvent aujourd'hui dans tel ou tel journal et
décrètent : "Ça c'est à chier, ça c'est génial", en n'ayant jamais demandé la
partition sur laquelle ils déblatèrent… En dehors de la sociologie de type
marxiste sur la question du journalisme, il peut y avoir une psychologie, de
type sartrien, qui montrerait qu'il y a parfois une espèce de ressentiment à
l'œuvre, de compensation de l'impuissance dans laquelle on s'est retrouvé à
réaliser soi-même une œuvre. Jetez un coup d'œil sur la biographie de tel ou
tel…"
Source : Médias, automne 2007

Libellés :

Blogger Dclg a écrit...

Pas faux - même s'il y a surement des exceptions...

et le gros problème, c'est qu'il n'y a pas que des critiques. Il y a aussi des journalistes politiques....

10/10/07 22:37  
Anonymous Jean-Yves a écrit...

Le terme raté me semble péremptoire. Appliqué à une personne, il ne fait pas partie de mon vocabulaire.

11/10/07 07:42  
Blogger François a écrit...

et si on considère que les blogueurs sont des journalistes ratés...

22/10/07 23:53  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale