13.9.07

Le bac ne vaut strictement rien...

Jean-Robert Pitte, le président de Paris-Sorbonne, vient de publier "Stop à l'arnaque du bac". Il ne mâche pas ses mots :
"Face au blocage complet du système éducatif français et aux inepties que j'ai entendues au moment du CPE, j'ai décidé de m'exprimer. Il faut expliquer que le bac (qui coûte 200 millions d'euros chaque année...) ne vaut strictement rien et est l'aboutissement d'un système périmé et laxiste. Rappeler que l'on trouve dans certaines copies des phrases telles que «La Suisse est une fée des nations» ou «On voit qu'un pays est riche ou pauvre à son BNP». Dire que l'université est la voiture-balai de l'enseignement supérieur, les autres formations sélectives faisant leur marché auprès des meilleurs élèves. (…) Je suis contre le laisser-aller actuel, tant pis si ça fait vieux schnock! Il faut poser des barrières. Il manque à l'Education nationale une Françoise Dolto, porteuse d'un discours à la fois de générosité et d'exigence. Evidemment, cette dernière ne s'apprend pas à l'université, mais dès la maternelle, et, avant cela, à la maison. C'est donc l'ensemble de la société qui doit porter cette idée. L'enfant roi aux caprices duquel on cède toujours, qu'on laisse pousser sans terreau, coûte finalement très cher au système."
Source : lexpress.fr, 30/08/07

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

J'ai écouté, hier, ce professeur à l'émission d'ARTE, C dans l'air, je l'ai trouvé affligeant d'idées convenues... Pour un universitaire, je le trouve bien naïf de croire à ses solutions : si elles marchaient, il y a longtemps que cela se saurait...

13/9/07 06:26  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale