29.8.07

Quand Mère Térésa doutait de sa foi

Vous avez sans doute entendu cette information concernant les doutes de Mère Térésa concernant sa foi. "Mon sourire est un masque" en vient-elle à dire. Je n'ai pas trouvé mieux que Bruno Frappat pour commenter le sujet :
" Peut-on croire sans jamais douter, aimer sans flottements? Les pseudo-révélations sur la "nuit spirituelle" subie par Mère Térésa raviront les soupçonneux, les sarcastiques: vous voyez bien, diront-ils, même Mère Térésa, glorifiée par l'Eglise, avouait secrètement qu'elle se sentait abandonnée de Dieu. Et qu'elle avait le sentiment de prier dans le vide... Mais voyons, d'où tient-on que la foi serait un fleuve tranquille, régulier, de sérénité égale, jamais à sec? Les plus grandes âmes ont connu la traversée de la nuit (ainsi Thérèse de Lisieux). Le Christ lui-même, figurez-vous, a douté: "Pourquoi m'as-Tu abandonné?". Certes, le doute nocturne n'est pas la garantie qu'on a la foi chevillée à l'âme. Et il est de ces nuits qui engloutissent tout. Il serait spécieux d'affirmer que l'épaisseur du doute est proportionnelle à la profondeur de la foi. Mais que celui qui n'a jamais douté jette aux autres la première pierre de ses certitudes. "

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Le doute n'épargne aucun homme. Comme il est bon de le rappeler.

29/8/07 08:40  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale