16.8.07

Pourquoi on voyage

Dans un article du 23 avril 1982, le journaliste Michel Contat parlait en ces termes du livre "L'usage du monde" du grand voyageur Nicolas Bouvier, qui a renouvelé la littérature de voyage :
" Il est si rare, ce livre, si magique, qu'il devrait, sur les tables des librairies, se distinguer parmi le tout-venant de ses congénères par une lévitation lumineuse et un parfum étourdissant."
Rien que ça… Extrait du livre :
"On ne voyage pas pour se garnir d'exotisme et d'anecdotes comme un sapin de Noël, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels. On s'en va loin des alibis ou des malédictions natales, et dans chaque ballot crasseux coltiné dans les salles d'attente archibondées, sur de petits quais de gare atterrants de chaleur et de misère, ce qu'on voit passer, c'est son propre cercueil."
(Le Monde 2, 04/08/07)

Libellés :

Anonymous fabienne a écrit...

Nicolas Bouvier est l'un des plus merveilleux conteurs que je connaisse.

En revanche, il me semble que l'extrait (donné par Le Monde, si j'ai bien compris), est en fait tiré du livre "Le poisson-scorpion" et non de "L'usage du monde" (voir mon billet à ce propos)

16/8/07 08:35  
Anonymous Jean-Yves a écrit...

Ce qui prouve que c'est la tête qui voyage...

16/8/07 10:48  
Blogger Pépites a écrit...

Autant pour moi et merci Fabienne ! Effectivement cette citation est extraite de "Le Poisson-scorpion".

16/8/07 22:05  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale