12.2.07

Se méfier de la communication " informative "

Ronan Chastellier, maître de conférence à Sciences-Po : " Mettre en chiffres l'opinion publique est une technique de propagande politique, désormais déclinée en marketing classique. « La fonction première du sondage n'est pas de dire la vérité, écrit le politologue Alain Carrigou dans ce livre précieux " L'ivresse des sondages " (éd. La Découverte), mais de contribuer à fabriquer une vérité qui sera reconnue comme telle par le plus grand nombre. » Car aujourd'hui, le mécanisme de fond de la propagande est dans l'autosuggestion. On saisit l'opinion par une prise de position de type « Les Français pensent que… ». Puis un sondage renforce l'affirmation de départ. C'est de cette manière que la tendance se construit, car personne n'a envie d'être minoritaire. « Ce qui est vrai et valable est ce que croit le plus grand nombre, car cela confirme la similitude de tous », écrivait pour sa part Carl Gustav Jung dans " Les Racines de la conscience ". Et la technique qui consiste pour une entreprise à produire ses propres infos via un sondage se développe. Son nom : la communication " informative ". Ainsi, la marque Durex réalise une étude annuelle « Global Sex Survey », Vania, un observatoire sur l'intimité des jeunes filles, Unilever, un " domoscope " sur les habitudes de consommation des ménages… L'idée pour ces entreprises est d'apparaître comme une source sérieuse et de participer au débat public… Mais l'info chiffrée est-elle toujours si pertinente ? « Dites-leur ce qu'ils veulent entendre », écrivait déjà Lénine. " (L'Entreprise, janvier 2007)


Libellés :

Anonymous Un papillon a écrit...

"Personne n'a envie d'être minoritaire", sauf ceux qui savent que les éclaireurs sont toujours seuls. Seuls d'une belle solitude, car leur plaisir est d'éclairer. Un commentaire abscons et obscur ne leur inspire rien. Les papillons sont indifférents aux chenilles.

12/2/07 21:14  
Blogger Pépites a écrit...

Belle allusion aux éclaireurs le papillon. Mais comment les papillons peuvent-ils être indifférents aux chenilles dont ils sont issus ? Pas de papillon sans chenille...

12/2/07 21:56  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale