5.2.07

Qu'est-ce qu'un bon leader ?

Le professeur d'université américain Robert Sternberg, spécialiste de l'intelligence : " Je considère qu'une des principales missions de l'université est de former nos futurs leaders. Or qu'est-ce qu'un bon leader ? Il doit être intelligent, et plus précisément posséder les trois formes d'intelligence : la créativité pour trouver des idées, l'intelligence analytique pour s'assurer qu'elles sont bonnes, l'intelligence pratique pour les faire accepter et appliquer. Mais l'histoire, ancienne et contemporaine, nous fournit nombre d'exemples de leaders intelligents qui ont conduit leur pays à la catastrophe - parce que, d'après ma théorie, il leur manquait un facteur essentiel : la sagesse ! J'ai donc identifié les cinq manquements à la sagesse les plus marquants des mauvais leaders : un optimisme irréaliste, l'égocentrisme, la conviction de tout savoir, le sentiment de toute-puissance et celui d'invulnérabilité, d'invincibilité. A terme, je compte introduire un enseignement de la sagesse, s'appuyant sur la recherche scientifique dans ce domaine - et évaluer l'apport de ce nouvel enseignement à l'issue d'un premier cycle à Tufts. " (Sciences Humaines, février 2007)

Libellés :

Blogger incognit-ho a écrit...

Tu permets que je t'emprunte cet article pour le diffuser à mon tour?

5/2/07 00:56  
Anonymous Jean-Yves a écrit...

J'ai eu peur dans ma lecture, au milieu de l'article... Je me disais : et le facteur humain...

5/2/07 07:52  
Anonymous FrédéricLN a écrit...

Intéressant, mais les 5 défauts soulevés me semble être des conséquences naturelles de la détention du pouvoir. Une formation dans ce domaine ne devrait-elle pas être "continue", ou de recyclage, venir pendant que ces maladies se développent, plutôt qu'à un moment où l'individu s'en croit indemne ?

5/2/07 09:40  
Blogger MatthieuM a écrit...

Tout cela doit expliquer pourquoi les bons leaders se font rare...

5/2/07 18:16  
Anonymous Anonyme a écrit...

je pense que le 6eme manquement d'un leader c'est d'ignorer ou d'oublier que le leadership est un ensemble telle une montagne, le sommet n'est pas sommet sans la base, c'est de croire qu'on est là ou on est sans la concurrence de autres

4/4/11 22:30  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale