6.2.07

Le mystérieux effet Teflon en politique

Le journaliste Jacques Buob au sujet des bourdes en politique : " Il ne faut pas oublier une constante en politique : les bourdes ne tuent pas. Le président français en est la preuve vivante lui qui, huit ans après la chute du Mur, se trouvant en visite officielle à Saint-Pétersbourg, harangua les Russes d'un « Vous, les Soviétiques… » et se réjouit de se trouver dans « cette belle ville de Leningrad ». On pourrait en ajouter d'autres, c'est un florilège. (…) D'autres gaffeurs invétérés ont résisté sans dommage à toutes les énormités qu'ils ont pu proférer. Ronald Reagan, spécialiste du genre, a été l'inventeur involontaire de ce que les commentateurs ont appelé " l'effet Teflon ", expression qui est devenue depuis une constante dans la vie politique américaine. Comme chacun sait, une poêle à frire recouverte de ce matériau miracle n'attache pas. Reagan pouvait bien porter un toast au peuple bolivien au cours d'un voyage officiel au Brésil, piquer du nez pendant une entrevue avec Jean Paul Il ou affirmer que « les arbres provoquent plus de pollution que les voitures »... rien n'y faisait. Sa popularité ne faisait que grimper. (…) George W. Bush maintenant. Citons cette lumineuse analyse géostratégique (Iowa Western College, 21 janvier 2000) : « Dans mon enfance c'était un monde dangereux et on savait exactement qui ils étaient. C'était nous contre eux, et eux, c'était clair qui ils étaient. Aujourd'hui, on n'est pas trop sûrs de savoir qui ils sont mais on sait qu'ils sont là. » Bon… Plus tard, parlant des rapports américanogrecs, il affirma vouloir conserver de bonnes relations avec les « Gréciens ». Combien d'autres encore. Eh bien aucune conséquence fâcheuse : effet Teflon garanti. Ceux qui pensent que les bourdes ségoléniennes suffiront à la disqualifier ne doivent donc pas se réjouir trop vite. Il y en a comme ça qui peuvent se permettre tout (et n'importe quoi), l'opinion s'en fiche. Ça glisse… " (Le Monde 2, 03/02/07)

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Je me demande s'il arrive que les traducteurs officiels corrigent les bourdes des hommes politiques dont ils traduisent le message...

6/2/07 06:06  
Anonymous FrédéricLN a écrit...

jean-yves : en tout cas, on a vu ces derniers jours Xavier Bertrand corriger, puis Emmanuelle Mignon transformer complètement, le message de Nicolas Sarkozy concernant le contrat de travail.

Pépites : ... quand on voit que le même Nicolas Sarkozy, dans un Etat ruiné, annonce successivement environ 50 milliards de nouvelles dépenses puis 70 milliards de réduction des prélèvements (au total la moitié du budget de l'Etat) sans que ça n'émeuve grand monde, on se dit que ça fait cher du téflon.

6/2/07 08:49  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale