8.2.07

L'art comme contrepoint au monde matériel

Le respecté chef d'orchestre Nikolaus Harnoncourt : " L'art est du domaine de l'imaginaire et nous a été donné comme contrepoint au monde matériel. De nos jours, nous vivons le triomphe de l'utilitaire : plus l'homme possède, plus il croit être heureux. C'est donc tout naturellement que l'on est arrivé à se persuader que l'art, et donc son apprentissage à l'école, ne servait à rien. On semble ne pas comprendre qu'on ne produira ainsi que des hédonistes et que l'on risque de voir disparaître la dimension qui différencie l'homme de l'animal. Sans l'art, l'homme est, certes, efficace, mais, au fond, il n'est guère meilleur qu'un chimpanzé se servant d'une pierre pour casser une noix. Or l'intelligence humaine naît du baiser des Muses. (…) L'art est en lui-même une manifestation religieuse. Même la musique légère ou la musique de danse sont, pour moi, très liées à des contenus religieux ou spirituels. Que me dit la musique ? Elle me transmet physiquement des contenus purement spirituels qu'il est absolument impossible de formuler en mots. Très souvent, lorsqu'on vit un moment tendu, on constate que le verbe n'est d'aucune aide. La musique, elle, dans presque chaque situation émotionnellement forte, peut atteindre l'âme. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit d'un signe divin. " (L'Express, 25/01/07)

Libellés :

Blogger Dehorsdedans a écrit...

Musique, peinture, littérature... la part d'inutile, la seule qui soit indispensable à l'homme. Ceux qui en doutent n'ont qu'à imaginer un monde dans lequel elles auraient été supprimées.

8/2/07 14:04  
Anonymous Jean-Yves a écrit...

Que penser des collectionneurs qui réalisent leur musée personnel pour eux seuls ? L’art est-il totalement dégagé de la possession ? Posséder une oeuvre d'art permet-il de mieux en jouir ?

8/2/07 14:27  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale