15.2.07

La pépite Piaf

Je reste toujours prudent face à un déferlement médiatique tel que celui qui entoure la sortie du film " La Môme " d'Olivier Dahan. Mais après la projection, il ne reste rien d'autre que le souvenir d'un film fort, émouvant, bouleversant. J'avoue que je ne connaissais que de loin le parcours d'Edith Piaf : les grands moments, les plus grands succès. A coup de flashs back brillamment enchaînés, ce film nous replonge dans un destin exceptionnel. La misère, la sortie de la rue, les succès, les excès en tout, la dévorante passion Cerdan… Elle ne se remettra finalement jamais de la disparition en avion de l'homme de sa vie, qui traversait l'Atlantique pour venir la rejoindre. Je ne vois pas quoi retrancher de ce film. Marion Cotillard est habitée, sa performance est saisissante. Toute la distribution est épatante : difficile de faire un meilleur choix, tant chaque comédien est à son meilleur. L'écriture emporte dans l'aventure de bout en bout, sans faiblesse. Le choc entre les époques fait toute la force du film. " La Môme " est tout ce que l'on aime au cinéma : un spectacle qui emporte loin de tout, mais ici tout près de cette petite femme, fragile, touchante, une artiste immense, au talent brut. La séquence consacrée au dernier concert à l'Olympia va droit au cœur. C'est le moment unique où elle chante qu'elle " ne regrette rien "… alors qu'elle n'est déjà plus en forme. Peu de temps avant, sur une plage californienne, loin des projecteurs, elle répondait simplement à une journaliste que le plus important dans la vie était d' "aimer, aimer, aimer ". Allez voir ce film, profitez vous aussi intensément de cette rare pépite.

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Tiens ! Une pépite, signée Pépites. J'apprécie.

15/2/07 11:33  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale