26.1.07

Le Web 2.0 oblige les journalistes à se remettre en cause

Le journaliste Sylvain Attal au sujet des blogs : " Sur le Net, rien n'est jamais définitif. Tout est soumis à la critique en temps réel. Les citoyens ne veulent plus, par exemple, qu'on leur dise qui a ou non les qualités requises pour être candidat aux élections. L'une des raisons pour lesquelles la France compte un tel nombre de blogs - et probablement davantage qu'aux Etats-Unis si on le rapporte au nombre d'habitants - s'explique par la déception des citoyens vis-à-vis des médias "dominants". Davantage que d'une "évolution" du journalisme, il s'agit plutôt d'un retour aux sources, avec des moyens artisanaux. Les blogs permettent, pour un coût quasi nul, de s'adresser à un large public devant lequel notre responsabilité personnelle est engagée. Sur Internet, comme chacun le sait, le "pire" côtoie le meilleur. Mais, après tout, ce n'est pas le privilège des blogs ! A terme, les réputations, bonnes ou mauvaises, redistribueront les cartes aussi sur Internet. (…) Comme les radios "libres" dans les années 1980, le Web 2.0 est en train d'obliger les journalistes à se remettre en question. Et tant mieux. Il est illusoire de prétendre arrêter ce mouvement, comme il est vain de vouloir stopper la mondialisation économique. Est-ce qu'on arrête le courant avec ses mains ? Il vaut mieux apprendre à nager ! " (lemonde.fr, 06/01/07)

Libellés :

Anonymous Matthieu M. a écrit...

Il a souvent été sujet du rapport blogs/journalisme. Je ne sais pas s'il s'agit là d'un réel rapport de concurence ou si les blogs sont juste un complément apportés aux médias traditionnels.

De plus, le phénomène des blogs existe depuis plusieurs années et la révolution de l'information n'a pas l'air d'avoir eu lieu. Sachant que les blogs ne sont peut être qu'un phénomène de mode qui passera un jour, je ne sais pas si l'on peut tirer des conclusions.

Mais une chose est sûre, Internet et plus récemment les blogs grâce à leur facilité d'accès, c'est l'assurance pour le commun des mortels de donner son opinion au monde entier. Et bien entendu, pour le meilleur comme pour le pire...

26/1/07 10:09  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale