29.1.07

La culture d'aujourd'hui ne nous sert à rien

L'écrivain Arturo Pérez-Reverte, ancien reporter de guerre, et sa vision de notre société : " Je n'ai pas une bonne image de la société. Et il ne s'agit pas d'une question idéologique : c'est mon instinct qui parle. Jusqu'à quel point faut-il avoir pitié d'une collectivité qui ne veut pas regarder la réalité en face ? Des individus, oui, on peut avoir pitié, mais de la société, non. Une société qui, neuf cents ans après Homère, a eu toutes les informations nécessaires sur l'horreur et n'est même pas capable de les utiliser pour se protéger ? Qui préfère s'installer dans une fiction confortable, en se rendant complètement vulnérable ? Une fois, entre Larnaka et Beyrouth, la foudre est tombée sur l'avion dans lequel je me trouvais. Tout le monde s'est mis à pousser des hurlements effroyables. A ce moment-là, j'ai réalisé que la culture, c'est ce qui doit vous empêcher de crier quand l'avion tombe. C'est elle qui vous donne la règle du jeu, le sens. Saint Augustin le savait, Homère aussi, et Goya. Mais notre culture à nous, celle d'aujourd'hui, ne nous sert absolument à rien. " (lemonde.fr, 26/01/07)

Libellés :

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Un constat implacable...

29/1/07 09:29  
Anonymous Anonyme a écrit...

Le raccourci est un peu rapide... La culture dont parle l'ami Arturo est toujours accessible. Le chemin a toujours été escarpé et peu l'empruntent. Les contemporains d'Homère, de Saint Augustin et de Goya na valaient pas plus que nous... Quant à les rapprocher pour définir le sens profond de la culture, je reste dubitatif...

29/1/07 18:56  
Anonymous Matthieu M. a écrit...

Supprimons la culture de notre société, je ne suis pas sûr qu'elle resterait telle qu'elle est.. CQFD.

29/1/07 20:27  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale