12.1.07

Forte montée de l'angoisse chez les jeunes

Le chroniqueur Philippe Meirieu au sujet de l'angoisse grandissante des jeunes : " Une récente enquête auprès des enfants et adolescents de sept à quatorze ans fait ressortir, chez eux, une extraordinaire montée de l'angoisse. Plus de la moitié se dit effrayée par l'avenir du monde et un tiers considère qu'il n'est pas vraiment certain que le monde existera encore quand ils seront adultes. Leur inquiétude est nourrie, expliquent-ils, par ce qu'ils entendent sur l'effet de serre et le réchauffement climatique de la planète, le manque d'eau et de nourriture qui nous menace, les guerres et les famines qui déciment la population du monde. Beaucoup de ces enfants et adolescent disent tenter de s'informer sur ces problèmes en posant des questions aux adultes, en consultant des revues ou en surfant sur Internet. C'est le quatrième sujet de discussion avec leurs pairs, après leur vie personnelle, l'école et le cinéma… mais avant les parents, le sport, leur avenir professionnel, les livres ou l'actualité politique. Ils sont, par ailleurs, un nombre significatif à avouer faire des cauchemars sur ces questions, et plusieurs expliquent même qu'il leur arrive d'avoir, à ce sujet, de véritables crises d'angoisse. " Souhaitons que 2007 apporte des réponses concrètes à la montée de cette angoisse quelque peu inquiétante. (La Vie, 14/12/06)

Libellés :

Anonymous Le bateleur a écrit...

J'ai lu un extrait légèrement différent dans lequel l'éminent pédagogue aurait dit
"...). « Cette situation est paradoxale. D'une part, elle est normale et, même, à certains égards, rassurante : il est bon que les jeunes prennent au sérieux l'avenir du monde. [...] Mais, d'autre part, ne doit-on pas s'inquiéter de voir des enfants et adolescents se projeter dans des questions si complexes et de manière si prématurée, au risque de porter des soucis et des responsabilités bien trop lourds pour leurs frêles épaules ? "

Comme d'habitude tout et son contraire chez ce partisant de l'étude du français à travers les faits quotidiens.

Comment doser l'intervention sur des enfants de 7/14 ans pour les sensibiliser sans les angoisser ?

Luc Comeau-Montasse

du fagot des Nombreux

4/2/07 18:58  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale