14.11.06

Nouveau défi : réussir sa longévité

Joël de Rosnay, biochimiste et coauteur en 2005 de " Une vie en plus. La longévité, pour quoi faire ? " : " Il devrait être possible d'allonger d'une trentaine d'années encore la durée de vie pour la grande majorité des gens et, surtout, de vivre en forme pendant ces années supplémentaires. Une partie relativement importante de la population française atteindra sans doute une espérance de vie de 95-110 ans vers 2080, essentiellement en raison des progrès de la médecine. Nous ne pouvons pas vraiment agir sur notre héritage génétique - qui reste important puisqu'il existe des gènes de la longévité - ni sur l'environnement dans lequel nous vivons mais nous pouvons déjà contrôler notre mode de vie, notre alimentation, l'entretien de notre corps, notre sommeil et notre capacité à nous détendre pour vieillir en forme. Le défi d'aujourd'hui, ce n'est pas d'accéder à l'immortalité, mais bien de réussir sa longévité. " Dès aujourd'hui, un homme ou une femme de 70 ans a la condition physique d'un quinquagénaire du XIXe siècle. (Le Monde 2, 14/10/06)

Libellés :

Anonymous Matthieu M. a écrit...

Il ne faut pas avoir une confiance aveugle en la médecine.. On vit plus longtemps qu'avant (d'abord, surtout parce qu'il n'y a plus de guerre en Europe), mais on ne vieillit pas mieux... La médecine permet d'élever l'espérance de vie, certes, mais ce sont surtout les améliorations des conditions de vie, de l'hygiène (et l'absence de guerre, je me répète), qui font qu'on vit plus longtemps qu'avant.

Les maladies liées à la vieillesses, elles sont toujours là. Et si c'est pour finir sa vie dans un lit d'hopital, bardé de médicaments, sénile, je préfère encore vivre 10 ans de moins, mais bien vivre...

14/11/06 20:21  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale