24.11.06

Au-revoir Philippe Noiret

L'annonce de la disparition de Philippe Noiret, à 76 ans, me touche. Mon intérêt pour le cinéma a grandi avec ses films. Je me souviens du déclic après " La vie et rien d'autre " de Bertrand Tavernier et surtout après " Cinéma Paradiso " de Giuseppe Tornatore, un bel hommage à l'amour du cinéma. Dans le désordre, je revois les images du bouleversant " Vieux fusil " et mes éclats de rire à voir le premier volet des " Ripoux ". C'est toute l'ambiance d'une époque qui refait surface. La façon dont il va nous manquer se mesure bien à tous ces souvenirs bien identifiés. Au-delà des films, restera l'image d'un homme toujours impeccable, un peu dandy, amoureux de la campagne et des chevaux. Un homme de toutes les fidélités : son métier, sa femme, ses amis. " Il me reste tellement peu d'illusions sur la nature humaine que cela devient difficile de se mettre en colère ! Je suis désolé par les autres, le monde et moi aussi. Je suis un désolé gai " disait-il. Ce soir moi aussi je suis désolé, mais sûrement pas gai. Salut l'artiste !

Libellés :

Anonymous bregman a écrit...

Une bien triste nouvelle, en effet. Il était sans doute l'un des plus grands acteurs du cinéma français.
Chapeau bas, l'artiste !
Ce soir, nous sommes déjà nombreux à te rendre hommage, sur la toile ...

24/11/06 00:15  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale