11.10.06

Panne romanesque en France

" La littérature française a toujours été très présente , dans le monde, des Lumières à Zola via Chateaubriand. Ce n'est plus le cas. La prose romanesque française est très peu traduite à l'étranger, signe qu'elle intéresse peu. (…) Les écrivains semblent eux aussi affectés par la marginalisation générale de la littérature, sa perte d'influence dans la société. J'ai l'impression qu'aucun d'eux n'a lu Proust, Joyce, Kafka, et cela a des conséquences sur leur œuvre : on sent que la littérature n'a pas été traversée. " Dixit Antoine Compagnon, professeur à la Sorbonne et à l'université de Columbia. Guy Scarpetta, prof à l'université de Reims explique quant à lui : " Notre pays compte d'excellents essayistes, de Régis Debray à Chantal Thomas, mais il y a une faiblesse du côté des romanciers. Ce qui est en crise, ce n'est donc pas toute la littérature, mais la fiction, l'imagination romanesque. " Un autre prof, Philippe Forest, voit la situation autrement : " Il y a autant d'écrivains importants aujourd'hui qu'hier. Simplement les règles du jeu ont changé : la vraie littérature est en situation précaire, clandestine, alors que se multiplient des livres construits pour la télévision, le talk-show. " (Télérama, 30/08/06)

Anonymous Philippe a écrit...

Ne reste plus qu'à découvrir dès maintenant la littérature qui sera encore lue dans un siècle...

10/10/06 22:06  
Anonymous Matthieu M. a écrit...

Peut être aussi que l'activité d'écriture s'est démocratisée, dans le monde moderne et qu'il est maintenant plus difficile de marquer son époque lorsqu'on est écrivain. Du fait de la quantité et du renouvellement constant. Ca doit d'autant plus être difficile qu'on est français et qu'on veut percer à l'étranger..

11/10/06 21:11  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale