10.10.06

L'enfant-roi est le miroir des adultes

" Le discours injustement péjoratif, violent même, que l'on entend sur les enfants, et qui va en s'amplifiant depuis une quinzaine d'années, me déplaît. Les enfants seraient gâtés, exigeants, capricieux, incapables de se concentrer, d'accepter qu'on leur fixe des limites ou que l'on ne cède pas immédiatement à tous leurs désirs. Je ne nie pas que certains enfants sont tyranniques et capables de « déborder » leurs parents, mais tant d'autres font de grands efforts pour s'adapter aux situations complexes auxquelles ils sont confrontés. (…) Je pense à tous ces enfants surchargés par des emplois du temps de ministre, qui doivent s'adapter aux rythmes et aux exigences du système scolaire. Je pense à ces enfants accablés par le poids des angoisses parentales qui doivent coûte que coûte réussir dans un contexte difficile et qui sentent très bien que, dans la société à venir, leur place n'est pas acquise. Je pense aux enfants confrontés à la non-disponibilité de leurs parents, et qui, parfois, deviennent très tôt leurs confidents, voire leurs thérapeutes. (…) L'enfant doit naviguer entre deux mondes aux exigences contradictoires. D'une part, l'effort, la concentration, la continuité. On reproche aux enfants de ne plus lire, d'aller vers la facilité, de papillonner, d'être des consommateurs, de jouer à des jeux vidéo. Mais les parents eux-mêmes lisent de moins en moins, ont fait du shopping un de leurs loisirs préférés, sont parfois accros au travail… D'autre part, ce qui est requis dans le monde contemporain, c'est bien la souplesse, la flexibilité, la capacité de s'adapter à des contextes multiples et à des situations changeantes, la compétence pour les technologies nouvelles. Bref, l'enfant-roi est à la fois le produit de la société et le miroir des adultes. Il est un compromis historique, figure caractéristique de l'hypermodernité, né de la n0stalgie d'un ancien système et annonciateur d'un renouveau. " Dixit la psychologue et psychosociologue suisse Simone Korff. (Le Monde 2, 16/09/06)

Libellés :

Anonymous Matthieu M. a écrit...

Les enfants ne sont que le reflet des adultes qui les ont élevé...

10/10/06 20:39  
Blogger LiaAmbrosia a écrit...

... et des valeurs sociétales dans lequelles ils baignent toute la journée.

11/10/06 10:35  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale