30.10.06

Le choc entre les 18-25 ans et les 28-36 ans

" S'il y a une guerre de générations, elle ne se produira pas, selon moi, entre les jeunes de 20 ans et les soixante-huitards, malgré ce que ce que l'on a observé récemment. Les baby-boomers, qui pour l'instant, il est vrai, occupent les postes-clés, vont partir massivement en retraite. Ce sont les 18-25 ans et les 28-36 ans qui risquent de s'opposer. Sur quel critère ? Sur l'accès pur et simple à la société de consommation et aux bienfaits de l'Etat-providence. Les 18-25 ans se sentent lésés. C'est interpellant de les voir se battre non pas pour changer le monde mais pour avoir les mêmes avantages que les précédents. Ils savent bien qu'ils n'auront pas une vie rêvée, et cette conscience en fait une génération battante. D'autant que les trentenaires ne sont pas leurs parents, ils ne les aident donc pas financièrement, mais ils convoitent les mêmes emplois qu'eux. Ils ne partagent pas non plus le même « univers ». Les jeunes de 20 ans sont plus idéalistes, ce sont eux qui portent les grands mouvements comme l'altermondialisme, l'économie solidaire. Les trentenaires croient plus en des petits combats. Ils s'engagent en écologie, mais par des petits gestes, comme moins tirer la chasse d'eau, couper l'eau pendant le brossage des dents. On peut espérer que dans les prochaines années. Au cours desquelles l'énergie sera le grand défi, cet investissement pour sauver la planète sera capable d'unifier les générations. " Dixit la sociologue de la famille Bernadette Bawin-Legros. (Les Grands Dossiers de Sciences Humaines, septembre-octobre-novembre 2006, consacré à " Une société face à sa jeunesse ").

Libellés :

Anonymous Matthieu M. a écrit...

Concernant la première partie (jusqu'à "univers"), je suis bien d'accord. C'est une vision intéressante et réaliste du conflit générationnel.
Pour ce qui suit, ca tient plus du cliché qu'autre chose.

30/10/06 08:57  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale