3.10.06

La vraie vie n'est pas sur Internet

Selon une enquête du Credoc, seuls 45 % des adultes seraient à l'aise avec Internet. C'est évidemment tout le contraire avec les jeunes, qui ne sont pas à l'abri de certains dangers à vouloir trop utiliser leur ordinateur. " Par un phénomène de caisse de résonance, MSN et les chats amplifient le discours jeune. Celui-ci devient dominant et d'autant plus autoritaire qu'il est extrêmement conformiste et normatif. Autant dire que les autres discours, ceux des générations précédentes, deviennent dérisoires. Chaque famille doit donc poser ses règles pour inviter les ados à couper. Il faut leur faire comprendre que nous avons encore quelque chose à leur apprendre " explique la psychologue Béatrice Copper-Royer, qui vient de publier un guide sur le sujet à usage des familles. " Lorsque les notes d'un ado baissent à mesure que sa consommation d'Internet augmente, il faut s'inquiéter. Ce refuge révèle souvent un autre malaise, celui de ne pas parvenir à se réaliser dans la réalité. (…) Car rien ne vaut la parole. Il faut constamment rappeler les règles du jeu : le respect de la vie privée, le paiement des droits d'auteur, l'interdiction des propos diffamatoires… Il faut les inviter à développer leur sens critique et leur esprit de synthèse. Et surtout mettre en avant la notion de la réalité. Parce que nos ados ne doivent pas l'oublier : la vraie vie est à l'extérieur. " (La Vie, 21/09/06)

Libellés :

Blogger Oliver R a écrit...

Ah ces belles paroles pleines de bon sens qui viennent rappeler les dangers liés à l’utilisation forcément abusive que font les ados du Web… Comme si on ne nous l’avait pas encore assez seriné. Eh oui, on ne vous l’avait pas dit ? Internet est un synonyme de pédophilie, de pornographie, de dépendance, de drogue et d’uniformité destructrice (castratrice ?) […]

Toute utilisation abusive entraîne des problèmes. Des problèmes qui s’accommodent forts bien selon nos faiblesses individuelles d’ailleurs. Nous choisissons nos maux en quelque sorte. Voilà pourquoi Internet est aussi un miroir du côté sombre qui sommeille en chacun de nous (mais, par pitié, pas uniquement. C’est trop réducteur.)

Je voudrais profiter de cette pépite pour poser la question des univers virtuels. N’est-ce pas fascinant de voir surgir des univers qui n’existent nulle part ailleurs que dans « nos puces » et… dans nos têtes ? Des univers sans limites, virtuels oui, mais qui a leur tour modifient notre manière de percevoir le temps et notre rapport à l’espace ! Des univers qui viennent s’intercaler entre nos pensées et l’univers « réel » avec de plus en plus de densité si bien que notre rapport au « vrai » s’en trouve bousculé.
Je vous invite à jeter un œil sur: http://papers.ssrn.com/sol3/cf_dev/AbsByAuth.cfm?per_id=277893 pour avoir une plus ample idée d’une partie de ce phénomène.

Pour finir, je m’arrêterai sur la dernière phrase de cette citation. Qui sonne comme une belle hypocrisie dans mes oreilles. On lègue aux ados un monde corrompu, pollué, bruyant ou seule la règle du plus fort prévaut. Entre deux coups de Playstation n’oublions pas de leur faire la morale sur tous les problèmes que notre civilisations ne parvient pas à régler. Et quand ils s’enferment dans un jeu « propre » (on/off) aux règles claires, et équitables pour tous où l’on ne vous condamne pas parce que vous ne portez pas la dernière paire de Nike, essayez toujours ce genre de discours…

Les problèmes viennent des ados. Vous êtes sûr ? Ou des règles du jeu ? Quelles règles ? Pour quel jeu ? Certainement pas celles des psys. Trop faciles...

3/10/06 21:43  
Blogger Pépites a écrit...

Record battu pour cet excellent commentaire plus long que la pépite. Merci encore. Une chose est sûre, avec nos enfants, nous devrons tous nous adapter à ces nouveaux passe-temps, pour en tirer le meilleur.

3/10/06 22:07  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale