18.10.06

La société de consommation offre aussi des satisfactions

" Dans cette société consumériste, les Français ont une vraie passion pour la nouveauté. L'hyperconsommateur est sans cesse à la recherche de sensations nouvelles pour se sentir vivre. Et, à chaque fois, il éprouve une émotion nouvelle. Résultat : nous sommes passés en quatre décennies d'une société de consommation de masse à une société de l'innovation. Et ce besoin de renouvellement est sans cesse satisfait par la sphère économique. (…) Si elle asservit les individus, les fragilise, crée de l'addiction, la société de consommation offre aussi des satisfactions. Tout d'abord, une sensibilité plus grande à l'esthétique de soi et de son intérieur. On n'achète plus la dernière voiture pour épater son voisin mais pour se faire plaisir. Et le fameux slogan "parce que je le vaux bien" n'est pas près de perdre de son actualité. Résultat : les barrières sociales sont tombées. Autrefois, les ouvriers mangeaient, achetaient, vivaient comme des ouvriers. Aujourd'hui ce n'est plus le cas. En témoigne l'engouement pour les produits de luxe, quelle que soit la catégorie sociale. L'hyperconsommateur a donc acquis une liberté qui n'existait pas avant. Si notre société est une fabrique d'insécurité et de fragilité, elle offre aussi une multitude de points d'appui pour combattre plus vite les malheurs qui nous affectent. Si les insatisfactions sont nombreuses, les occasions de nous en délivrer le sont également. Et, au final, rien ne réduira la passion consumériste si ce n'est la concurrence d'autres passions. " Dixit le sociologue Gilles Lipotevsky. (www.lexpansion.com, 06/10/06)

Anonymous Matthieu M. a écrit...

C'est bien vu.
Mais d'un autre côté, je n'aime pas ce terme de "société de consommation", car il a un terme péjoratif. En plus que ce qui est dit plus haut, je rajouterais que le libre arbitre est toujours là et que chaque individu est libre de choisir ses actes, dont l'acte de consommer. Ou pas. L'Homme n'est pas l'outil d'une société de consommation, il en est l'acteur, parce qu'il le choisit ( consommateur ) ou parce qu'il en vit...

18/10/06 21:25  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale