29.9.06

La rock-star Bill Clinton

Bill Clinton vient de participer à l'ultime congrès travailliste de Tony Blair. Ce dernier l'a comparé à une rock-star. Courrier International parle de lui en ces termes cette semaine : " Dans les interviews, il évoque les questions internationales avec une autorité étonnante. Et il ne manque pas une occasion d'attaquer la politique antiterroriste de l'administration Bush, qui "redécouvre Ben Laden tous les deux ans, juste avant les élections", cite l'International Herald Tribune. " Cinq ans et demi après son départ de la Maison-Blanche, William Jefferson Clinton endosse avec le même talent les rôles de gourou international et de stratège politique", affirme le quotidien américain. L'ex-président a encore beaucoup fait parler de lui la semaine dernière : il a organisé en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, à New York, la deuxième réunion de la " Clinton Global Initiative ", qui réunit des dirigeants et hommes d'affaires venus du monde entier. Cette année, 7 milliards de dollars ont été récoltés pour répondre à quatre grands défis : le réchauffement climatique, la pauvreté, les soins médicaux et les conflits ethniques et religieux. L'originalité de l'initiative de Bill Clinton est que les organismes qui ne tiennent pas leurs promesses ne sont pas réinvités d'une année à l'autre. " C'était une assemblée extraordinaire ", raconte l'International Herald Tribune. " Cinquante chefs d'Etat actuels ou anciens, les deux hommes les plus riches du monde [Bill Gates et Warren Buffett], un nombre impressionnant de chefs d'entreprise, de recteurs d'université et de représentants d'ONG. Au milieu de cette royauté politique et économique, la figure dominante était l'hôte. On a pu voir Clinton dans toute sa splendeur, charismatique, déterminé et obstiné. C'est un des personnages du monde les plus captivants, un assemblage des qualités de Muhammad Ali, Jimmy Carter et Richard Nixon", s'enthousiasme le quotidien américain… " (...) Bill Clinton se voit comme un exemple de mélange réussi entre l'idéalisme et la fermeté, quelqu'un qui est resté fier face aux attaques les plus basses. Il admire cela chez lui-même, il pense que c'est ce qui le distingue d'un Walter Mondale, Michael Dukakis, Al Gore ou John Kerry [candidats démocrates ayant été battus à différentes élections présidentielles]. Et bien sûr, le seul démocrate sur la scène actuelle qui a selon lui la carrure pour mener la grande bataille contre les républicains et pour supporter les attaques, c'est Hillary Clinton, la personne la plus susceptible de s'attirer les attaques les plus violentes", affirme le New Yorker. " (www.courrierinternational.com)

Anonymous Matthieu M. a écrit...

Il est vrai que Bill Clinton a su rester influent, même longtemps après la fin de son mandat. Il est pour moi un des meilleurs présidents des Etats-Unis.

29/9/06 20:12  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale