11.8.06

Le mot décroissance est un frein

" Je n'ai pas cette attitude pessimiste qui nie tout génie humain et tend à accréditer l'idée que les sciences et les techniques seront forcément impuissantes, et que seul un changement des mentalités serait opérationnel. Une évolution des consciences est certes nécessaire, mais instaurer les conditions pour qu'elle existe, ne serait-ce pas le meilleur moyen de la faire advenir ? D'une part, une décroissance économique majeure réduirait à la misère celles et ceux qui, dans nos pays riches, sont déjà dans la pauvreté. La décroissance économique fait courir de grands risques à une société. D'autre part, il ne me semblerait pas décent de parler de décroissance aux pays en voie de développement. Autant dire que la décroissance est une notion qui demande des adaptations personnalisées, et qui doit être assortie de précisions nombreuses et variées sous peine d'être un mot d'ordre quasiment inacceptable. Selon le domaine concerné, je suis pour la croissance ou la décroissance. Comme dans tout mouvement, certaines idées véhiculées par les partisans de la décroissance me plaisent : relocaliser les productions alimentaires, par exemple, est une option que je trouve d'une grande logique et d'une grande pertinence. Non seulement pour nos campagnes mais aussi pour les paysans de tous les pays. Le choix des mots est important. Le mot croissance est dynamique. Le mot décroissance est un frein. Qui donc accepte d'être freiné ? Pour ma part, je préfère les mots sans connotation de privations à endurer. La croissance de la recherche scientifique, la croissance de l'agriculture biologique, et des commerces de proximité... voilà des exemples de croissance à concrétiser. " Dixit l'astrophysicien Hubert Reeves. (lemonde.fr, 02/08/06)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Qu'il soit entendu !

11/8/06 06:53  
Anonymous kémi a écrit...

Le décroissance ne se cantonne pas à une décroissance économique, décroissance ne signifie pas uniquement récession.
C'est un mot d'ordre, un slogan destiné à interroger sur le bienfondé de notre société de croissance.
Une société décroissante ne serait un monde où tout le monde s'appauvrit, bien au contraire ! Il faut savoir ce que l'on place derrière le terme de richesse. Si la richesse signifie avoir de l'argent sur son compte en banque pour pouvoir acheter en supermarché, alors oui la décroissance ne rime à rien.
S'il on considère d'autres richesses, plus humaine, alors la décroissance trouve tout son sens pour redresser la barre du navire Terre sur lequel l'Humanité est embarquée.
Partage et sobriété ne seront jamais possible dans un monde de croissance perpétuelle.

11/8/06 15:17  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale