9.8.06

Le monde ne veut pas des jeunes ?

" La jeunesse est l'arme fatale de la publicité, pour les déodorants comme pour les produits laitiers et les vêtements. C'est le modèle de vie auquel chacun doit se conformer le plus longtemps possible : pas d'engagement affectif durable, la jouissance de l'instant, le culte du caprice high-tech. L'adulte-jeune est un individu " lisse ", totalement disponible aux sollicitations des marchands et aux conseils des magazines. Pas de fil à la patte et pas de ride au visage. Et quand l'un des deux apparaît, le psychanalyste et la chirurgie esthétique font l'affaire ! Le problème, c'est que, du moment que les adultes se mettent à se comporter comme les jeunes, les jeunes ne savent plus comment se comporter. Alors, les jeunes tâtonnent : ils cherchent à exister, à se faire entendre, à manifester leur différence. Comme ils n'ont plus de place, ils s'agitent dans tous les sens et tentent inévitablement d'occuper toute la place. Mais ils sentent bien que notre monde ne veut pas vraiment d'eux : nous aimons la jeunesse, nous détestons les jeunes. Nous aimons le beau visage idéalisé de notre passé ; nous nous repaissons de la contemplation narcissique d'un adolescent parfait, forme pure d'une humanité enfin délestée du temps qui pèse sur nos épaules… " Dixit Philippe Meirieu dans sa chronique. (La Vie, 13/07/06)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Une excellente réflexion.

9/8/06 09:17  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale