19.8.06

Eloge du bricolage

" Le bricolage est un culte voué à l'effort. Ce qui importe, c'est moins le travail achevé, que le travail en train de se faire, avec ses trouvailles et ses hésitations, ses solutions plus ou moins heureuses, ses succès et ses inévitables échecs. Le bricoleur aime avant tout se confronter à ce qui lui résiste, il aime se mettre à l'épreuve et prendre la mesure de ce dont il est capable. En ce sens, on peut dire que le bricolage est en porte-à-faux par rapport à une société où l'immédiateté et la facilité priment. Notre société se caractérise par le règne des services, du prêt-à-emporter, du kit, du tout-fait… Et c'est justement par réaction à ce « prêt-à-consommer » que le bricoleur travaille par lui-même ; pour lui, l'enjeu n'est rien d'autre que de préserver une certaine marge de liberté… Le bricoleur nous montre que l'homme n'est pas paresseux par nature et qu'il aspire à se réaliser par le travail lorsque celui-ci s'accomplit de manière autonome. " Dixit le professeur de philosophie Pierre-François Dupont-Beurier, auteur de " Petite philosophie du bricoleur ". (L'Alsace, 05/08/06)

Libellés :

Anonymous adam kesher a écrit...

Le bricolage comme forme de résistance... A priori décalé, mais finalement très convaincant. Je vais me mettre au bricolage, moi.

19/8/06 09:29  
Anonymous Matthieu M. a écrit...

En lisant ceci, je ne peux m'empêcher de penser à mon professeur de technologie, lorsque j'étais au collège. Celui ci détestait le bricolage et ne voulait pas en entendre parler. Pour lui, tout devait être réalisé avec rigueur, plan à l'appui, et grands moyens. Le bricolage n'avait pas sa place.

Il devrait lire ce post.

19/8/06 09:44  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale