20.8.06

Blog et besoin de reconnaissance

Adam Kesher évoque le besoin de reconnaissance dans son dernier post. Je reprends ici les excellentes questions contenues dans sa conclusion. " Je me pose une dernière question : si les individus ressentaient déjà ce besoin de reconnaissance avant Internet et la télé-réalité, qu’en faisaient-ils ? N’étaient-ils pas davantage tentés de tout donner pour leur employeur ? L’avènement du blog perso, qui peut profiter à un bien plus grand nombre d’individus que les lumières de la télé-réalité, n’est-il pas une mauvaise nouvelle pour les entreprises ? En satisfaisant leur besoin de reconnaissance sur Internet, les individus ne vont-ils pas effectuer un « transfert » et prendre de la distance avec leur employeur voire avec leur vie sociale ? On peut arguer qu’ils utilisent les blogs perso parce que leur entreprise n’est pas capable de leur offrir cette reconnaissance ; mais il me semble que l’un peut ne pas empêcher l’autre. " Personnellement, je trouve qu'il y a mille et une façons de trouver un peu de reconnaissance en dehors de l'entreprise : à travers une implication dans la vie locale, associative, sportive par exemple. Je ne pense pas que les blogueurs donnaient plus à l'entreprise avant. L'entreprise n'a jamais tout pu donner. Bien sûr le salarié y attend de la reconnaissance, mais la seule reconnaissance professionnelle ne me semble pas suffire dans un équilibre personnel. Alors plutôt que d'imaginer un impact négatif des blogs sur le monde du travail, j'y vois une opportunité d'ouverture personnelle qui pourra ensuite profiter à l'entreprise. Plus nous sommes épanouis, plus notre bagage culturel s'étoffe, et plus nous sommes efficaces au travail et dans notre développement professionnel. Point de vue entreprise un point me préoccupe toutefois : le nombre de blogueurs qui publient pendant les heures de boulot ! Je m'interdis de voler ce temps à mon entreprise. Et vous ?

Libellés :

Anonymous Bertrand a écrit...

Je décrouvre, c'est bien, j'aime bien.

Je trouve que les blogs permettent beaucoup de choses positives et que le lien avec le comportement en entreprise ou la motivation n'a pas de lien.
Moi, je redoute davatage un individualisme renforcé, ou une occasion de plus de se couper du monde réel...
Mais, je préfèere savoir les gens blogger que passif devant la télévision... c'est surtout cette dernière qui devrait se faire du souci, les blogs (faire ou regarder) sont chronophages

19/8/06 23:28  
Anonymous Matthieu M. a écrit...

Je crois que c'est sur ce blog que j'ai vu un billet où il était dit, en gros, que plus une société offrait du temps libre, de bonnes conditions de vies, d'oisiveté, plus on comptait de livres publiés.

Il en est peut être de même pour les blogs :) Avant la reconnaissance sociale passait par le travail. Elle se fait toujours par ce biais. Mais on travaille moins, on vit mieux, on a plus de temps libre, donc on réalise des blogs, et à la reconnaissance professionnelle s'ajoute la reconnaissance dans les blogs ( pour d'autres ce sont les sites, les jeux vidéos en ligne etc... ).

On aurait donc la réussite professionnelle, la réussite sociale ( amis, blogs, vie sociale ou sportive ) et la réussi familiale. La réussite sociale prend aujourd'hui plus de place, car on a plus de temps.

Maintenant, c'est sur, c'est du temps en moins pour le travail ;) Donc on retombe un peu sur l'article d'Adam Kesher ;)

20/8/06 10:33  
Anonymous Jean-Yves a écrit...

Pépites, je suis d'accord avec ton analyse complémentaire à celle d'Adam Kesher. Il n'y a pas une reconnaissance unique mais de multiples qui se complètent (voire parfois se contrarient). Et qui dit qu'un individu bien dans sa peau n'est pas plus performant pour une entreprise ? Je n'irais pas jusqu'à conseiller de faire son blog sur son lieu de travail ; ce que je n'ai jamais fait.

20/8/06 11:57  
Anonymous spiegel sandgirl a écrit...

Ça m'est impossible de répondre à votre question puisque actuellement je ne bosse pas. Pour le reste, je vous donne raison. J'ajouterais que la reconnaissance par l'employeur tend à se raréfier, la main d'œuvre est de + en + jetable : on presse le citron, une fois le jus tiré, on en prend un autre. Cette réalité-là me donne à penser que pour qui la vit, un blog, ou une activité créatrice ou toute autre pourra lui apporter une satisfaction un peu compensatoire. Ce qui pourrait d'ailleurs concourir à développer une autre attitude vis-à-vis de l'emploi et de l'employeur, et qui sait si avc le temps ça ne les forcerait pas à réviser leur façon de considérer leurs employés ?? En même temps, je ne suis pas naïve, et comme l'offre et la demande ne retrouveront pas un équilibre avant un petit moment...

22/8/06 02:57  
Anonymous jid a écrit...

"Je m'interdis de voler ce temps à mon entreprise. Et vous ?"

Ah bon, pas de pause café, pas de conversations entre collègues?

23/8/06 19:22  
Anonymous aseed a écrit...

C'est une façon d'anticiper la perte de son job et par conséquent de se faire connaitre.Une infideelité ou une émancipation?

:-)

24/8/06 09:43  
Blogger Pépites a écrit...

A Jid,

Je parlais juste du temps que je ne consacrerai pas à mon blog au travail.

24/8/06 20:55  
Anonymous adam kesher a écrit...

Je crois qu'il y a à la fois un impact positif et un impact négatif pour le monde du travail. Effectivement, l'impact positif de l'ouverture au monde, de la culture générale, etc. Je l'expérimente régulièrement. Mais je crois aussi que beaucoup de blogueurs "volent" ce temps à leur employeur. J'en connais plein. Et il n'y a qu'à voir les évolutions des statistiques de son blog : on est beaucoup lu aux heures de bureau, accès internet oblige... Bref, on est susceptible de gagner en qualité mais de perdre en productivité. Difficile de voir quel effet va dominer...

10/9/06 16:03  
Anonymous Anonyme a écrit...

Le blog n'est-il pas, comme l'était déjà le minitel et comme le sont les jeux de rôle et les jeux vidéo, une manière supplémentaire de vivre par procuration ? C'est-à-dire de refuser d'affronter le réel, d'affronter la vraie vie, bref, un refus de vivre ?

Car même s'il est vrai qu'Internet permet de communiquer, Internet permet aussi d'avancer masqué, de se créer une vie virtuelle, pour compenser sans aucun doute une vie ordinaire sans intérêt...

Eric

3/1/07 21:36  
Blogger Pépites a écrit...

Fort possible. Mais est-il plus comdamnable de bloguer que d'aller jardiner ? Tant que le blogueur y trouve son compte...

3/1/07 22:48  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale