21.7.06

Le bonheur à vélo

" Depuis quatre ou cinq ans, je pars chaque été pour une longue virée. Quoi de plus émouvant que de tracer sa route à 5 heures du matin, à travers la campagne assoupie ? J'ai alors l'impression de devenir un moine priant pour ceux qui dorment encore. Pourtant, c'est par hasard, en Normandie, que j'ai découvert la dimension spirituelle du voyage à vélo. Un soir en pleine tempête, perdu au milieu de la campagne désertée, j'ai trouvé refuge dans une chapelle. J'ai alors compris que ce genre d'expérience nous dépouille du confort et du superflu qui envahissent notre quotidien. Jour après jour, on s'allège. Rouler seul, des journées entières, éprouver la fatigue, se perdre parfois, ignorer où l'on va s'abriter, voilà qui force à s'en remettre à une « présence supérieure » et protectrice, à renouer avec des bonheurs simples, comme la magie d'un rayon de soleil. " Dixit François-Xavier, 24 ans, auteur et musicien. (La Vie, 06/07/06)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Je devrais suivre cette expérience.

21/7/06 11:24  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale