2.6.06

Les deux chantiers de la vie

" Epictète affirme que ce n'est pas la réalité qui nous trouble, mais l'opinion que l'on s'en fait. Il conviait à bien distinguer ce qui dépend de nous de ce qui n'en dépend guère. J'y trouve les deux chantiers de la vie, accepter ce qui ne dépend pas de moi pour concentrer mes efforts sur ce qui peut être amélioré. La vie n'a pas deux côtés, un bon et un mauvais. Il nous est demandé de l'accueillir les bras ouverts et sans résignation. Ne différons pas l'exercice, pratiquons-le instant après instant. Tel est notre pouvoir et, assurément, il est grand. Considérons donc la vie et ses difficultés comme une occasion de grandir, non pas contre l'autre mais avec lui. " Dixit l'écrivain et philosophe Alexandre Jollien, auteur de " Le métier d'homme " en 2002. (Psychologies, mai 2006)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Une difficulté est de reconnaître que certains éléments ne dépendent pas de nous : c'est accepter sa simple condition de "mortel" ou autrement dit accepter de se débarrasser de sa volonté de "toute puissance".

2/6/06 11:58  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale