1.6.06

Comment développer votre sixième sens...

" C'est dans les grands livres que nous vivons d'avance, ou prenons pleine conscience, après coup, de ce qui détermine, moule et définit notre existence. C'est un miroir magique qui rend des oracles. C'est pour cela que je souhaite que les enfants lisent très tôt d'excellents livres, pour acquérir ce que les épicuriens appelaient " les prénotions ". Ils ont la vie devant eux. A travers les poèmes, les contes, les pièces de théâtre, ils entrevoient - obscurément - ce qui les attend, ne serait-ce que l'expérience amoureuse. Mis sur la voie par ces images, ils sont prévenus d'un certain nombre d'erreurs et d'illusions, mais aussi d'attentes et d'espérances. Si on ne passe pas très tôt par cette initiation, il manquera à notre sens des êtres et des choses - la poésie et la liberté - vraiment modernes. Nous sommes les fruits d'une civilisation, non de la forêt primitive. Et en fin de compte, les révélations que nous devons à la peinture et à la musique germent de nos lectures. Quand on lit un grand roman ou un beau poème, des images surgissent. Elles cheminent en nous plus profondément que celles qui nous viennent de la vue et de l'ouïe. La littérature développe un sixième sens intérieur qui résume tous les autres. " Dixit l'académicien et professeur au Collège de France Marc Fumaroli. Ce grand spécialiste de la littérature française publie " Exercices de lecture " chez Gallimard, un recueil de ses textes sur la littérature. (Le Figaro Magazine, 27/05/06)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Je suis d'accord avec ce discours à la restriction de ne pas oublier les auteurs contemporains qui savent (pas tous certes) transmettre aussi les "prénotions". Une façon d'être avec et hors de son temps.

1/6/06 09:34  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale