10.5.06

Les médias français critiqués

" Cette année encore, le journalisme français n'aura pas de quoi pavoiser. Avalanche de critiques sur le traitement par les médias du référendum européen, de l'affaire d'Outreau, de l'embrasement des banlieues, de - déjà - la campagne présidentielle (quatre unes consacrées à Ségolène Royal rien que pour le 6 avril dernier). Arrogance, conformisme idéologique, suivisme… Dans un pays démocratique où, jusqu'à preuve du contraire, nul journaliste n'est emprisonné, torturé ou abattu pour avoir fait son métier, on peut se demander pourquoi la presse use si mal ou si peu de sa liberté. Les raisons sont multiples et ont été maintes fois recensées. Certaines tiennent à l'économie : concentration inédite des médias dans les mains de quelques industriels, pression économique et parfois éditoriale des actionnaires, paupérisation des rédactions, multiplication des précaires (plus malléables par une rédaction en chef, obligés à l'info vite recueillie, vite livrée…), concurrence accrue… D'autres relèvent de la " profession " : formatage de l'enseignement du journalisme, recrutement de plus en plus homogène socialement (type grandes écoles). D'autres enfin tiennent aux mœurs politiques singulièrement marquées en France par la monarchie (rois et courtisans…). " Dixit les journalistes Véronique Brocard et Catherine Portevin, dans un dossier consacré à la liberté d'expression. (Télérama, 03/05/06)

Anonymous Boutros a écrit...

Oui, c'est bien triste mais c'est la réalité ! Nos journalistes sont de moins en moins impartiaux et de moins en moins dotés d'un esprit critique

10/5/06 00:54  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale