18.5.06

J'ai envie d'un lieu qui me ressemble...

" Une telle implication personnelle dans la maison ? On n'avait pas vu ça depuis les années 1960-1970. Après avoir, ces trente dernières années, acheté des meubles pour affirmer leur statut social, nos concitoyens se font plaisir dans la maison. Leur credo : je suis bien dans ma peau, j'ai envie d'un lieu qui me ressemble. Passer du temps à dénicher des objets pour améliorer son habitat est vécu comme un loisir culturel. " Dixit un spécialiste de l'ameublement. Un autre complète : " Depuis 2000, le monde a basculé dans le contemporain, voire le design. Les Français sont gagnés par l'urbanité, la technologie et une culture européenne, voire mondiale. Il y a peu de chances que les jeunes reviennent aux meubles Louis-Philippe de leurs parents. A moins qu'ils ne soient réinterprétés (par exemple, laqués de couleurs acidulées) par la maison Moissonnier ! " Et quand on ajoute que 70 % des Français sont encore équipés de meubles rustiques, l'avenir des magasins de meubles est assuré. (lemonde.fr, 09/05/06)

Anonymous polluxe a écrit...

tout à fait : beaucoup de personnes investissent aujourd'hui dans la maison, la déco... d'où le succés d'un magasin comme Domus.

30/5/06 17:20  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale