9.5.06

Et si le monde était parfait ?

" Je suis en colère. Mais ma passion de l'humanité est intacte. Je reviens d'Iran, le pays de ma femme, où un illuminé a été élu président… Le Premier ministre de Thaïlande a récemment déclaré qu'il avait été ensorcelé, et il a demandé à ses concitoyens de lui envoyer des gris-gris… La moitié des Italiens ont voté pour Berlusconi… L'indignation est nécessaire. Mais que pourrait-on écrire dans un monde parfait ? " Dixit l'écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière. Il publie " Fragilité " chez Odile Jacob. Il y démontre que la fragilité est la vraie grandeur de l'homme. C'est en elle que nous puisons l'imagination et la créativité qui nous font avancer. " Tout le théâtre, tout le cinéma, toute la littérature, toute forme d’expression repose sur la fragilité. Elle est notre source cachée, le moteur de toute émotion et de toute beauté. Acceptons-la. Revendiquons-la. Soyons frêles mais souples. Et calmes devant l’inconnu. Nous devons préserver notre fragilité comme nous devons sauver l’inutile. L’inutile, parce qu’il nous sauve du simple calcul productif, maître du monde. Il nous permet de nous en évader, il est notre issue de secours. La fragilité, parce qu’elle nous rapproche les uns des autres, alors que la force nous éloigne. " (La Vie, 04/05/06 et Les éditions Odile Jacob)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Je suis d'accord avec cette acceptation de notre fragilité.

9/5/06 11:32  
Blogger D4yW4lK3r a écrit...

Si vous voulez vraiment savoir la réponse à la question: Quoi écrire dans un monde parfait ? C'est simple, RIEN ! car le monde parfait serait un monde sans connaissances et technologie ou tous les gens sont égaux et sans classes sociales.

18/5/06 03:51  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale