2.5.06

Ce qui nous rend heureux

Le mensuel Sciences Humaines se demande dans son dernier numéro si les émotions donnent sens à la vie. Un des articles du dossier s'intéresse particulièrement à ce qui nous rend heureux, études scientifiques à l'appui. On y apprend que " toutes les activités relevant du lien social sont parmi les plus appréciées ". Difficile d'être heureux tout seul. Les autres nous sont indispensables. Il apparaît aussi que " le niveau de satisfaction est en partie lié à des caractéristiques de personnalité qui ont une dimension génétique ", ce que démontrent les études sur les jumeaux. Concernant les grands événements de la vie, positifs ou négatifs, il semble que nous nous adaptions en général " remarquablement " : " en un temps relativement court, on revient à peu de choses près au niveau antérieur ". Dernier point à souligner : le paradoxe d'Easterlin, du nom du chercheur qui l'a identifié. Selon ce paradoxe, " dans les pays développés à régime démocratique et économie de marché, depuis une cinquantaine d'années, le pouvoir d'achat, le niveau de vie, de confort matériel, de consommation ont augmenté considérablement. Pour autant, le niveau de satisfaction mesuré n'a pas suivi. " Le toujours plus ne conduit donc pas au bonheur à coup sûr, bien au contraire semble-t-il. (Mai 2006)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Ce que je peux constater aujourd’hui, à travers mon père et sa maladie, c’est que l’être humain semble garder en mémoire tous les évènements qui ont été riches d’émotions pour lui. Et je ne cesse d’être « surpris » ainsi jour après jour…

2/5/06 04:56  
Anonymous malisan a écrit...

oh oui... plus on a de choses matérielles, de confort etc. et plus on semble s'éloigner du reste

4/5/06 20:11  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale