25.4.06

Bonheur paradoxal

" " C'est au nom du bonheur que se déploie la société d'hyperconsommation " : tout ce qui se produit, tout ce qui s'entreprend, tout ce qui se vend vise le seul but de nous rendre heureux. Les guides pour vivre se multiplient, les techniques pour rester en forme foisonnent, les médias nous abreuvent de conseils de santé. Pendant que les psys éclusent le mal-être des parents, des enfants et des couples, les gourous promettent le nirvana : et la cote du coaching grimpe en flèche. Bien entendu il y a un revers : en faisant de l'idéal d'épanouissement personnel une norme, " notre époque rend plus insupportable encore l'échec du bonheur ". Qu'on imagine le ressentiment de ceux qui se sentent exclus de cette promesse de félicité totale. " Dixit la journaliste Florence Assouline, citant le philosophe Gilles Lipovetsky, qui vient de publier " Le bonheur paradoxal, essai sur la société d'hyperconsommation ". Pour résister à cette société, il invite ni à la fuir, ni à la prendre à bras-le-corps, mais à se tenir à une distance raisonnable. Effectivement paradoxal. (Psychologies, avril 2006)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

"En faisant de l'idéal d'épanouissement personnel une norme, notre époque rend plus insupportable encore l'échec du bonheur"
Ce paradoxe me convient mieux que le post précédent...

25/4/06 10:06  
Anonymous dfailly a écrit...

Voire notre interview de Gilles Lypovetsky sur La bibliothèque NextModerne

28/6/06 16:59  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale