20.3.06

La fin de la télévision...

" Si les amateurs du journalisme participatif prolifèrent sur Internet et si les blogs marchent à merveille, c'est qu'il existe aujourd'hui un doute immense sur la fiabilité de l'information télévisée, trop formatée, trop standardisée. Ce formatage, qui a été pendant des années une des conditions du sentiment du vrai à la télévision, est paradoxalement en train de devenir le moteur même de la suspicion. La jeune génération a le sentiment que des choses sont cachées, que tout est arrangé. Du coup, tout ce qui sort du Web possède un parfum d'authenticité… La proposition politique d'Internet est presque l'inverse de celle de la télévision : ni tous ensemble, ni en même temps, ni avec le même message… La dispersion des sources d'information risque ainsi de conduire à une nouvelle situation : celle d'un espace public bavard et inattentif, où chacun veut être émetteur, auteur, éditeur, journaliste, mais où peu choisissent d'écouter ensemble et de se rendre aux rendez-vous de prescripteurs fiables, peu nombreux et puissants… Nous sommes simplement entrés dans une période de transition, de recomposition. La fin de la télévision n'est pas la fin du monde. " Dixit le spécialiste des médias Jean-Louis Missika, qui annonce la fin de la télévision en tant que " média rassembleur d'audience ". (Télérama, 01/03/06)

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Si je pense que les infos télévisées sont incomplètes, parcellaires, je ne vais pas jusqu'à dire que tout y est arrangé : la théorie du "complot" a encore de beaux jours devant elle.
Quant à l'authenticité du web, il ne faut pas non plus oublier que rumeurs, fausses infos... y circulent allègrement.
Pour se retrouver dans la complexité du monde, tous les moyens (télé - presse - radio - web) sont utiles.

20/3/06 20:07  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale