9.2.06

Le seul espace de liberté

" L'art va contre le vent, la culture dans son sens. Je crois à la puissance sublime de la rage. Je suis un enragé moi-même, enragé contre le quotidien, contre les choses à venir. Je ressens une extrême colère. Les artistes doivent se positionner, réfléchir sur leurs gestes. Il n'est pas possible d'être artiste seulement le jour du vernissage : il existe une part de responsabilité. Parler d'engagement, de radicalité, c'est facile. On est invité, on est rangé à sa place, on est contrôlé. Pire : on devient un groupe. Et plus on est nombreux, plus on devient imbécile. " Dixit Adel Abdessemed, artiste contemporain français. Un de ses confrères, Kader Attia, estime lui que : " L'art est le seul espace dans lequel on puisse encore avoir une certaine liberté. Il a une fonction psychothérapeutique, pour l'artiste et pour le spectateur. Il est un écho de ce qui vous parle, dans une langue enfouie dans l'inconscient - un inconscient qui peut être collectif. " Djamel Tatah ajoute quant à lui : " L' artiste est celui qui vole du temps à la société et prend le temps de penser. La peinture est un temps de méditation. " (Le Monde 2, 21/01/06)

Anonymous md a écrit...

Bel enchaînement de citations !

"L'artiste est celui qui vole du temps à la société et prend le temps de penser." : chut ! ne le dites pas trop fort, on pourrait vouloir les emprisonner...

9/2/06 05:57  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale