10.1.06

Raconter quelque chose

" Je pense en général que les journalistes n'ont pas à prétendre être objectifs parce qu'ils ne le peuvent pas : ils ont à être honnêtes, justes, scrupuleux, mais l'objectivité est une valeur qui ne peut pas s'appliquer à ce métier… Comme journalistes, on aime croire que nos écrits nous exposent, mais nous sommes bien moins que ce que nous croyons : en l'occurrence, je n'étais qu'une tête de gondole de la civilisation occidentale… Raconter humblement ce qu'on a vu, c'est en fait très simple. C'est l'ordinaire de ce métier qui est extraordinaire. Et la presse n'en profite pas assez : je la trouve de plus en plus engluée dans son propre univers, la presse dit ce que dit la presse… Moi, la base de mon métier, c'est produire de l'info, c'est-à-dire raconter quelque chose aux gens qu'ils ne savent pas déjà… Dans tout ce que je fais, j'essaie seulement d'être pleinement là où je me trouve. Quand on fait un reportage, on fait un reportage, quand on est en prison, on est en prison, quand on boit son thé, on boit son thé. " Dixit Florence Aubenas. (Télérama, 21/12/05)

Anonymous malisan a écrit...

j'ai lu cet article et j'ai aimé ce passage, je le relis avec plaisir ici, enfin une journaliste qui avoue que l'objectivité est un leurre... il y a de l'humain et des défauts partout donc, formant du bon et du mauvais...

10/1/06 15:28  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale