22.12.05

Salariés en panne de motivation

Une étude, menée tous les deux ans, auprès de 86.000 salariés de 16 pays donne des résultats intéressants sur l'investissement dans le travail. En France, seuls 9 % de salariés se disent fortement engagés. 23 % s'estiment désengagés. Entre, 68 % sont modérément engagés, autrement appelés les " àquoi-bonistes ". Ces résultats dégagent un " gros défi à relever pour les employeurs ". Parmi les principales attentes des salariés européens figurent l'intérêt des dirigeants pour leur bien-être, le développement des compétences, le degré d'autonomie. Ils attendent de leur employeur qu'il soit un visionnaire. Parmi les principaux reproches formulés à l'encontre des dirigeants : trop de distance, la méconnaissance des difficultés quotidiennes sur le terrain, une mauvaise communication. Reproches éternels… Et vous, comment vous situez-vous ? (L'Express, 15/12/05)

Anonymous jid a écrit...

Tout simplement que les dirigeants ne connaissent pas le travail effectué très en dessous d'eux et qu'ils prennent des décisions à partir d'informations/croyances erronées

29/12/05 19:25  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale