29.11.05

Quand les hommes surfent, les femmes consultent...

" Cliquer, est-ce tromper ? " est la question posée par le mensuel Psychologies de novembre. Elle n'est pas inutile quand on sait que les sites à caractère pornographique seraient 160 millions dans le monde. La réponse du psychothérapeute et sexologue Alain Héril est sans appel : " Bien sûr que l'on peut parler d'infidélité, quand, dans un couple, l'un des partenaires commence à se cacher, à consacrer du temps à un ou une autre, même via l'ordinateur, il se désinvestit de l'espace intime. Et en dépossède également celui ou celle qui vit avec lui. Les femmes que je reçois se sentent toujours trompées. Et elles imaginent leur compagnon menant une vie parallèle très riche, plus intense que celle de leur couple. D'ailleurs, j'accueille dans mon cabinet de plus en plus de patients confrontés à un partenaire qui passe beaucoup de temps à visiter des sites érotiques sur Internet. En règle générale, les hommes surfent, les femmes viennent me consulter. "

Anonymous Jean-Yves a écrit...

Je pense aussi que d'une manière générale les femmes consultent plus facilement un psychothérapeute que les hommes. Même quand ces derniers ne surfent pas sur les sites érotiques et/ou pornographiques.

29/11/05 16:44  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale