2.11.05

Le temps perdu ne se rattrape pas

" Je crois qu'il faut se dire qu'avoir un enfant, c'est tout aussi important que réussir sa carrière ou son entreprise. Et cela doit commencer tout au début de la grossesse. Si vraiment une fois par jour le chef d'entreprise ou le manager pense fort à son enfant, ça marche. Chaque dirigeant devrait s'interroger : « M'est-il arrivé de ne penser qu'à mon business au cours de la journée ? » Si la réponse est oui à cette question, il lui faut se poser des questions sur l'état de santé mentale que cela traduit… A la question « Quels bons souvenirs as-tu de bons moments avec ton père ? », certains enfants me répondent : « Aucun. Il travaillait. » C'est rude, ce contact froid d'une vie passée à côté de quelqu'un qui réussit. Le temps perdu ne se rattrape pas… Mais j'irai plus loin: je crois qu'un dirigeant qui s'investit sur le plan affectif réussira mieux dans son entreprise. Alors qu'un individu dont les seules préoccupations tournent autour du commerce et de l'argent finit toujours par être rongé par une forme de culpabilité. Et la culpabilité nuit au bien-être intérieur. " Dixit le pédopsychiatre Marcel Rufo. (L'Entreprise, octobre 2005)

Blogger Oliver R a écrit...

Qu'est-ce qu'on arrive à faire avec une dose de bon sens quand même (dommage que ce soit un psychiatre qui le dit).

Je vois la prochaine tendance se pointer pour combler la brêche... Disons du 'Parental Coaching'?

mdr

2/11/05 16:45  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale