22.9.05

L'amour comme sens

" Je n'oublierai jamais cette scène bouleversante, il y a une vingtaine d'années, en Inde. Je travaillais comme volontaire chez les sœurs de Mère Teresa. Un bébé, trouvé dans une poubelle, avait été amené à l'orphelinat de Calcutta. Il refusait de s'alimenter, n'exprimait aucune émotion. Il était comme mort. Malgré les premiers soins médicaux et nutritionnels, son état ne s'était guère amélioré. L'une des religieuses le prit dans ses bras, le frictionna vivement, le serra, lui parla, tenta de le faire rire. Rien n'y fit. Serrant l'enfant contre son cœur, elle s'immobilisa longuement les yeux fermés. Il émanait d'elle une force étonnante. Lentement, elle le massa de la tête aux pieds, avec un mélange parfaitement dosé de force et de délicatesse. Elle se remit à faire sauter l'enfant sur ses genoux et son air grave se transforma en une cascade de rires. Et là, un miracle de l'amour se produisit. Le regard de l'enfant commença à s'éclairer. L'absent devenait présent. Et, doucement, un sourire s'esquissa accompagné de quelques petits cris de bonheur. Le bébé avait choisi de vivre. Son sourire témoignait que l'amour est le seul motif qui donne vraiment sens à une existence. " Dixit le sociologue et écrivain Frédéric Lenoir. (L'Alsace, 19/09/05)

Anonymous L'étudiant a écrit...

Magnifique pépite !

22/9/05 17:52  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale