13.5.05

Le rêve européen

Il existe un rêve européen « né il y a cinquante ans, dont la lente maturation accompagne l'émergence, dans la paix, d'un gouvernement transnational, l'Union européenne. Et ce rêve pourrait bien constituer un nouveau cadre historique. Un jalon aussi important que celui des révolutions française et américaine, il y a deux cents ans, quand la démocratie est devenue le modèle. Je sais bien que les Européens n'en ont pas toujours conscience, alors que tous connaissent le « rêve américain », parce qu'il est simple à définir… Le rêve européen fait passer les relations communautaires et la solidarité avant l'autonomie individuelle. La qualité de la vie avant l'accumulation de richesses. Les Américains se concentrent sur la croissance pendant que vous mettez l'accent sur le développement durable. Ils insistent sur l'assimilation quand vous vous préoccupez de diversité culturelle. Le rêve américain se focalise sur le droit de propriété, vous mettez en avant les droits de l'homme, les droits sociaux et ceux de la nature. Nous avons la religion du travail : l'oisiveté est un péché aux Etats-Unis. Pour vous elle est synonyme d'épanouissement personnel. Nous vivons pour travailler. Vous travaillez pour vivre. Nous sommes enfin la nation la plus patriote du monde. Les Européens sont mal à l'aise avec ce mot de patriotisme, ça leur rappelle l'ancienne géopolitique, une idée un peu obsolète… Le rêve européen créé ainsi une nouvelle histoire, beaucoup plus en phase avec le monde qui vient, planétaire, connecté et interdépendant. Un monde où nous devons impérativement apprendre à coopérer et à vivre ensemble, inventer de nouveaux modes de gouvernement, comme vous tentez de le faire avec l'Union européenne. » Dixit l'économiste américain Jeremy Rifkin, qui vient de publier " Le rêve européen " chez Fayard. Vous hésitez encore avant le référendum du 29 mai ? (Télérama, 27/04/05)

Blogger ju a écrit...

Je crois que les votants du non ( bon en oubliant les crétins ultra nationnalistes d'extrème droite ) sont en fait des idéalistes pour le social, qui non bien sûr pas conscience de ce caractère idéaliste.

Considérons déjà que nous sommes sur une bonne voie, si on compare avec les américains.

13/5/05 15:59  
Blogger ju a écrit...

Avis perso sur un autre sujet : il faut d'urgence que tu ouvres la possibilité de laisser des commentaires aux non-inscrits à blogger.com, chose très facile à paramétrer dans tes menus

13/5/05 16:00  
Blogger Pépites a écrit...

Message à ju : les commentaires de Pépites sont ouverts à tous !

13/5/05 22:01  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale