18.3.05

La magazinite

" Je me suis aperçu que la presse menaçait le livre à cause d'une nouvelle toxicomanie : la magazinite. " Dixit Frédéric Beigbeder dans sa chronique du mensuel Lire de mars. S'adressant ensuite à une lectrice atteinte de magazinite, il ajoute : " Les choses importantes de ta vie, les journaux n'en parlent jamais. Les choses belles dont tu te souviendras au moment de ta mort ne sont pas imprimées dans les magazines, ni dans les témoignages de stars. Ta nostalgie, tes amours, ta famille, le sens de ton existence, la beauté, la vérité, tout cela est dans les romans et nulle part ailleurs. Il n'y a qu'en lisant des romans que tu as la conscience d'exister. Te priver de romans, c'est te priver de ce qui te rend grande et éternelle. La société actuelle se détruit en fuyant les romans. La mort du roman sera aussi la tienne, la mienne, la nôtre. "

Anonymous Papillllon a écrit...

Ecrire contre les magazine dans un magazine, quand même faut le faire. C'est tout Beigberder ça.

19/3/05 00:55  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale