6.2.05

L'éminence verte Nicolas Hulot

Tel est le titre du dossier à la une de Télérama cette semaine. L'hebdomadaire propose un riche portrait de l'écolo le plus populaire de France. Le biologiste Francis Hallé dit de lui que " c'était un sale gosse. Et puis il a compris. Aujourd'hui, c'est quelqu'un que j'admire. " Un autre, Patrick Blanc, complète : " C'est une évolution logique. Il est un témoin privilégié de ce qui se passe sur la Terre... C'est un porte-parole, un très bon journaliste... Comme Cousteau, il n'a pas été pris au sérieux au début. Mais aujourd'hui, il n'y a que lui. Il n'y a plus de René Dumont, de Jean Dorst, de Théodore Monod ou de Paul-Emile Victor. Personne n'a le charisme de Nicolas et n'a envie de s'engager dans le monde médiatique. " Quel parcours depuis le 13 septembre 1987, le jour de la première de " Ushuaïa, le magazine de l'extrême ". En parlant des 300 émissions pendant 8 ans il dit lui-même " il fallait que jeunesse se passe ". Puis il y eut " Opération Okavango " à partir de 1995, arrêtée car trop chère. Actuellement, il propose " Ushuaïa Nature ", une émission moins tape à l'oeil, plus sérieuse. En parallèle, il a créé la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme, qui a fêté ses quinze ans en 2004. " Nos sociétés ont une incapacité quasi chronique à opérer de grandes mutations. " dit-il, fort de son constat de l'impuissance et du manque de volonté des politiques. " Tous les signaux sont au rouge " mais l'action piétine. Il en va de notre responsabilité à tous de réagir.
Rendez-vous sans attendre sur le très beau site de la Fondation : www.fondation-nicolas-hulot.org

Libellés :

Blogger jocapoga a écrit...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

6/2/05 17:22  

Enregistrer un commentaire

<< Page principale